Rechercher
  • Thibault

A year in a life ...

A l'heure où j'écris ces quelques lignes je m'aperçois que cela fait près d'une année que j'ai laissé ces pages orphelines de nouvelles. Pourtant loin de moi l'adage "loin des yeux, loin du coeur" tant l'urgence aujourd'hui guide mes doigts, ce besoin de retrouver ce vieil ami toujours présent dans un coin de l'esprit et dont l'on remet trop souvent au lendemain l'envie de prendre de ses nouvelles, de s'enquérir de ces choses qui peuvent paraître futiles mais qui forgent la trame d'une vie.


Alors, après une année dense en évènements heureux, en drames disparates et en repères brouillés, j'ai de nouveau, et avec une certaine sublimation, eu le désir d'écrire et de décrire ce quotidien qui a animé et habité cette année réflective.


Retrouver des repères après cette expérience nord américaine, redistribuer les cartes, être à la croisée des chemins et gérer la nécessité ont été les défis de ces presque deux années écoulées. Deux années passées en un souffle d'ange. La distance, en un sens et de manière finalement assez inattendue m'a permis de trouver une sérénité dont je ne me pensais pas capable.


Si les temps actuels sont inédits et encore impensables il y a quelques semaines de cela, mes pensées vont auprès de mes amis, ici. Et en Louisiane. Je me surprend, dans ces moments sans combats, à ressentir une certaine nostalgie de ses couleurs, de ses saveurs, de ces paysages singuliers, de ces amitiés, de mes amitiés. Je pense à ceux que j'y croisé, à ces moments de complicité, à ces simplicités dévoilées.


La Nouvelle-Orléans résonne encore à mon esprit des notes de musique que j'ai pu y distiller pendant ces 3 années où, à ma mesure, j'ai essayé d'y apporter un peu de France et de contribuer, toutes proportions gardées, au rayonnement culturel de notre Mère Patrie. Comment ne pas témoigner d'une certaine fierté lorsque les soirées de Frenchmen ou de Marigny dansent encore aujourd'hui sur les mélodies des chansons que j'ai pu écrire pour Coyah et les Provocateurs, dans un swing mélangeant habilement les rythmes du berceau du Jazz et la langue de Molière ? Un album est en cours d'enregistrement et je ne manquerai pas de vous tenir informé de cette nouvelle naissance.


Bien que 8 milles kilomètres nous séparent, Dion est toujours aussi présent dans ma musique et c'est avec bonheur que j'ai pu compter sur ses talents lors des enregistrements de mon premier album, "Us", sorti en mars 2019, et plus récemment, sur le 2ème album de BREMEN, "2.0", sorti en septembre 2019.


L'inspiration, parfois si capricieuse, se pare de ses plus beaux atours pour des fulgurances, et se laisse bien souvent suivre comme une ombre que l'on chasse une nuit sans lune. De nouvelles chansons pour BREMEN, de nouvelles chansons pour THIBAULT, de nouvelles chansons pour un projet père-fils, de nouveaux projets collaboratifs...


Le confinement a, contre toute attente, cet avantage de stopper cette course en avant quotidienne, de permettre de se recentrer, de penser à nouveau, sans culpabiliser. Alors l'urgence s'impose, tout d'abord subrepticement. Silencieusement, elle s'insinue dans chaque pore, dans chaque tissu, puis peu à peu elle enfle, grandit pour devenir hurlante et rageuse. La réflexion se nourrit de ces pensées vagabondes et reviennent à l'esprit ces priorités que l'on pensait égarées, phagocytées par une autre urgence, celle où la réaction l'emporte sur l'action.


Finalement, une question s'impose, et aussi simple et urgente que la réponse qu'elle emporte : et vous comment allez-vous ?



©2015.Association l'Ephémère